Feuille paroissiale n°28 – Année 2020

photo-facebook-paroisse

SEMAINE DU 4 AU 12 JUILLET 2020

 

ÉDITO D’ÉTÉ : PÈRE…JE PROCLAME TA LOUANGE


Dans l’évangile de ce dimanche est exposée la prière de Jésus qui loue le Père d’avoir caché le mystère de sa Révélation aux sages et aux savants et de l’avoir révélé aux tout-petits.

Prendre le temps chaque jour de louer le Seigneur, de le bénir, c’est reconnaître Dieu en Lui-même : Il n’est qu’Amour et Miséricorde et Il ne veut que le bien de l’homme. A l’exemple du Christ et en Lui, l’homme est appelé à reconnaître ce Dieu de bonté et de tendresse.

La prière de louange a du même coup une action bienfaisante pour nos cœurs : elle nous permet, non seulement de sortir de nous-même, mais aussi de reconnaître que Dieu est maître de tout et tient tous les évènements dans sa main.

Sortir de nous-même ! Notre cœur veut se fixer sur Dieu seul ; la prière de louange permet ce décentrement de soi pour ne se fixer qu’en Lui. Elle n’ignore pas les soucis, les préoccupations, les difficultés de toutes sortes, mais elle nous apprend à les regarder dans la lumière du Seigneur. Les événements sont regardés dans la puissance de l’Esprit et dans une confiance inébranlable en la bonté de Dieu. Cette prière de louange est précieuse pour notre vie spirituelle ; elle nous empêche de nous replier sur nous-même et de ne compter que sur nos propres forces.

Du même coup, le regard que nous portons sur l’avenir est fait de sérénité et de paix. En chaque instant le Seigneur est là, présent, et nous soutient de sa grâce et de sa force. Tout l’avenir est désormais remis en son cœur et quels que soient les événements, Dieu sera présent.

La prière de louange nous apprend aussi la gratuité dans notre relation au Seigneur : je te loue Père de ce que tu es Amour et Miséricorde. Je te loue pour ton dessein d’amour, je te bénis pour tout ce que tu veux réaliser avec nous. En Lui, tout est don, gratuité, bienveillance.

Au fond, la prière de louange nous détache de nous-même, de ce que nous faisons, elle nous invite à une véritable prière d’abandon, à tout remettre entre ses mains. Oui, Père je te loue de ce que tu as révélé toute chose aux petits que nous sommes et que nous voulons être.

Savoir tout accueillir, comme Marie, des mains du Père, c’est la grâce que nous demandons : devenir des petits, confiants en la Miséricorde du Père et en la présence maternelle et fidèle de Marie notre Mère. Que le Seigneur nous donne en abondance cette sérénité et cette paix si caractéristiques du véritable disciple du Christ.

Père Philippe CARATGÉ

 

 

UN ÉTÉ AVEC SAINTE THÉRÈSE

Voyez-vous si nous mettons notre confiance dans le bon Dieu, faisant tous nos petits efforts et espérant tout de sa miséricorde, nous recevrons autant que les grands saints (CSG, 167)

 

 

 

MESSES DOMINICALES

14ème Dimanche du temps ordinaire

 

Samedi
4 juillet
Messes anticipées


18H Cathédrale St Pierre Jean-Baptiste et Jeanne RAYNAUD
18H


St François-Xavier


Claude DURAND, Louis LETERRIER, Jean BEAUVALET


Dimanche
5 juillet
9H30 St Joseph Claude GUILLOUET
 

10H30

 

Cathédrale St Pierre Éliane PELLERIN, Jacqueline LEMERRE, Christiane DRION, Martine LETELLIER, Marguerite BEUN,

Jean-Baptiste et Jeanne RAYNAUD, Robert HEUDELINE

11H Coquainvilliers Louis BOUTY, Pierre EHANNO, Ginette TANT, famille DESHAYES

 

15ème Dimanche du temps ordinaire

 

Samedi

11 juillet

Messes anticipées


 

18H Cathédrale St Pierre Christiane DRION, Roger JULES
18H


St François-Xavier


Henriette BREZOT, Jean BEAUVALET


Dimanche
12 juillet 
9H30 Beuvillers François LIARD, Albert URVOY
10H30 Cathédrale St Pierre Ernestine HAMEL, Éliane PELLERIN, Odile LECLERC, Martine LETELLIER, Georgette BON
11H Hermival les Vaux Francis FRÈRE, Margareth LAUNAY, Albert BICHOT, Rémi VANHULLE

 

CARNET DE LA SEMAINE

BAPTÊMES :

Samedi 11 juillet à 11H à la cathédrale St Pierre : Elisa RUELLE, Thiago LECLERC

Samedi 11 juillet à 16H30 à St Françoix-Xavier : Sohan ESBROC, Joy SEMELAGNE, Mathis PERRIER

MARIAGE :

Samedi 11 juillet à 14H30 à la cathédrale St Pierre : Sébastien DUHAMEL et Graziella DAUGÉ

INHUMATIONS :

Bernadette BOSSEY, Jean-Pascal MUSEUX, Jean-Pierre NICOLAS




Feuille paroissiale n°27

paroisse de lisieux

SEMAINE DU 27 JUIN AU 5 JUILLET 2020

 

ÉDITO :  DE LA GÉNÉROSITÉ SORT LA FÉCONDITÉ


Le prophète Elisée est accueilli généreusement par une femme riche lors de son passage dans la localité biblique de Sunam. La femme lui dédie même une petite chambre où il pourra se retirer pour se reposer, à chaque fois que le prophète passera chez elle. Par de multiples petites attentions, elle manifeste sa générosité envers l’homme de Dieu. Et comme le dit Jésus dans l’évangile : « Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète » ; c’est pourquoi la femme – auparavant sans enfant – recevra de Dieu la grâce d’enfanter. De la générosité, sort la fécondité.

Jésus va plus loin dans son enseignement : ce n’est plus la qualité de l’autre qui provoque ma générosité, mais ma propre qualité de disciple. La générosité n’est plus seulement pour les hommes de Dieu ou pour les justes, mais pour chaque petit qui vit sous le regard de Dieu. « Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense » (Mt 10,42).

Être généreux ne va pas de soi, il y a là une grâce à demander au Seigneur. Osons demander la grâce d’être généreux. Et d’être généreux dans les petites choses ; nous prenons ainsi le contrepied de notre société qui nous pousse à consommer et à jeter.

Par exemple, faisons-nous le tri une fois par an de toutes nos affaires ? Et ce que nous n’avons pas utilisé depuis une année, pourquoi le gardons-nous ? « Au cas où ». Mais si le Seigneur nous ouvre le cœur et nous invite à la magnanimité, nous saurons avoir un autre regard sur nos affaires et nous seront capables d’avoir une vraie générosité envers ces petits qui sont les frères et sœurs du Seigneur. De la générosité, sort la fécondité de la vie ; la générosité de Dieu ouvre de vrais chemins de vie autour de nous.

   Père Cyrille de FRILEUZE

 

servicedes pélérinages

 

En raison des conditions sanitaires actuelles, il n’y aura pas de pèlerinage de l’hospitalité cette année. Seul le pèlerinage des personnes valides est maintenu. Les hospitaliers inscrits (site internet ou documents à demander à l’adresse : assdir.paroissedelisieux@gmail.com) porteront toutes les intentions de nos amis malades ou handicapés et pourront déposer en leur nom cierges, prières ou messes.
Fraternellement.

Le bureau de l’hospitalité

 

 

MESSES DOMINICALES

 

13ème Dimanche du temps ordinaire

 

Samedi
27 juin
Messes anticipées
18H Cathédrale

 St Pierre

Germaine ANCEL, Jean-Baptiste et Jeanne RAYNAUD
18H St François-Xavier Yvonne PACHULSKI, Alexis CLARAINVAL

Yves DUBOIS


Dimanche
28 juin


9H30


St Jean Bosco


Denise JOURNET, Nicole RIVIÈRE, Jacques SAUSSAIS,

Action de grâce pour les 60 ans de

Marie-Thérèse

 

10H30

 

Cathédrale

 St Pierre

Marité SOULBIEU, Pierre TALBOT, Christiane DRION,

Abbé Auguste LEMONCU Simone CHANTEPIE et sa famille

Martine LETELLIER, Jean-Baptiste et Jeanne RAYNAUD,

André RAULT

11H45 Cathédrale

St Pierre

1ères communions

 
11H Glos Bruno et Sybille COUSIN, René HOUSSARD,

Bernard LEGERRIEZ

14ème Dimanche du temps ordinaire

 

Samedi

4 juillet

Messes anticipées

18H Cathédrale

 St Pierre

Jean-Baptiste et Jeanne RAYNAUD
18H St François-Xavier Claude DURAND, Louis LETERRIER

Jean BEAUVALET

Dimanche
5 juillet

 

9H30 St Joseph Claude GUILLOUET
10H30 Cathédrale

 St Pierre

Eliane PELLERIN, Jacqueline LEMAIRE, Christiane DRION, Martine LETELLIER, Marguerite BEUN,

Jean-Baptiste et Jeanne RAYNAUD

11H Coquainvilliers Louis BOUTY, Pierre EMMAMO, Ginette TANT,

famille DESHAYES

 

 

 

CARNET DE LA SEMAINE

 

 

BAPTÊME  : dimanche 5 juillet à 11H à Coquainvilliers : Zélya DOYAMBOURE

MARIAGE : Samedi 4 juillet à 14H30 à la cathédrale St Pierre : Clémence LEBART et Jérémie BURILLER

INHUMATIONS :  Guy CARADEC, Thérèse MIOQUE, Jean-Louis PALLÉE, Irène JÉSUS

ENTRÉE « EN ÉGLISE » mercredi 1er juillet à 18H à la cathédrale St Pierre de : Manon LISBONIS et Karl GODCHAUX


INFO DE LA SEMAINE

 

  Ménage                                      Mercredi 1er juillet à la cathédrale St Pierre à 9H30

 

 




Feuille paroissiale N°26 année 2020

banniere rougeSEMAINE DU 20 AU 28 JUIN 2020

 

ÉDITO : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps


« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.» (Mt 10,28)

            Quand Jésus parlait de tuer, ce n’était pas seulement une image ! Il savait ce qui l’attendait ! Durant toute sa vie il n’a fait que prêcher la vérité, et c’est pour cela qu’il a été condamné et tué. Les Apôtres qui écoutaient ce discours sont eux aussi tous morts pour avoir été fidèles à la foi au Christ !

            Ce qui est étonnant, c’est que nous qui ne risquons pas grand-chose, si ce n’est tout au plus d’être catalogués comme chrétiens, nous semblons avoir encore plus peur que les premiers disciples.  Parfois nous sommes prêts à cacher notre foi, à renier le Fils de Dieu, non parce que nous risquons notre vie, mais parce nous avons peur du regard de l’autre, du sourire ironique.

            Si nous avions conscience de posséder le plus grand des trésors, la Sagesse même qu’est « l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance », nous dit Saint Paul (Ep 3,19), ce serait l’inverse qui devrait se produire ! Nous devrions être tristes pour ceux qui vivent dans l’ignorance, qui vivent comme si Dieu n’existait pas, comme si leur vie était faite pour la mort et rien de plus. Un jour, le saint curé d’Ars est abordé par un homme qui lui dit : « Monsieur le Curé, je suis athée ». Et le Saint Curé d’Ars murmure, l’air songeur : « Vous en savez moins que mon enfant de chœur ! ». La foi, loin de nous empêcher de réfléchir, nous donne une réelle connaissance et nous fait entrer dans une dynamique de confiance, de créativité, d’ouverture aux autres.

            Certes un chrétien ne méprise personne, mais rougir du Christ, c’est mépriser Dieu. C’est cacher la flamme qu’Il est en soi. « Celui qui me reniera, moi aussi je le renierai… mais celui qui aura le courage de ne pas rougir de moi… et de se prononcer pour moi devant les hommes, je me prononcerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux ».

            Si nous savions l’Amour infini que Dieu a pour nous, tout le reste prendrait une importance très relative : « Soyez donc sans crainte… vous valez bien plus que tous les oiseaux du monde… même vos cheveux sont tous comptés ». Le Curé d’Ars avait une conscience aigüe de la grandeur de l’homme ; grandeur qui lui vient de sa foi en l’Eucharistie : « Ô homme, que tu es grand ! Nourri et abreuvé du corps et du sang d’un Dieu. Mon âme, que tu es grande puisqu’il n’y a que Dieu qui puisse te contenter. »

            Ainsi, on s’aperçoit que l’Évangile de ce dimanche nous renvoie encore à l’essentiel. Il nous donne une force et une liberté extraordinaires. Le trésor sans prix de la connaissance de l’amour du Christ remet tout le reste à sa juste place et nous permet d’affronter les injustices ou éventuellement le mépris des hommes avec beaucoup plus de paix. Ce qui est essentiel c’est le Ciel. Tout prend sens, même les moindres actions, en fonction de cette finalité. Dès lors quand on se sait aimé de cette façon, l’incompréhension des hommes a beaucoup moins d’importance. On a plus peur de « ceux qui tuent le corps … »

Père   Bertrand LESTIEN

 

URGENT

Logo-Secours-Catholique-Caritas-France

 

Appel aux dons de denrées non périssables de première nécessité (lait, sucre, farine, huile, plats cuisinés, shampoing, gel douche…) à déposer au Secours Catholique les mardi 23 juin de 14h30 à 16h ou mercredi 24 juin de 9h30 à 11h ou à l’Accueil Cathédrale au parloir Notre dame du sourire (à droite en entrant). Merci de votre aide pour les plus démunis.

Contact tel : 06.47.54.52.76 – 15 rue de la Touques – LISIEUX

 

MESSES DOMINICALES

12ème Dimanche du temps ordinaire

 

Samedi
20 juin
Messes anticipées

18H Cathédrale St Pierre Brigitte TRIQUENEAUX, Thérèse DUNEVEU
18H St François-Xavier

1ères communions

Jacqueline MOUILLARD, Henriette BREZOT, Jean-Claude THIULIN

Dimanche
21 juin

9H30 St Joseph Pierre TALBOT, Renée BOURDON
10H30 Cathédrale St Pierre Eliane PELLERIN, Gabriel RIBOULET, Arlette PALLÉE, Michel LEBRUN, René et Marie-Thérèse HUSKA, Ophélie LONGUET, Marcelle LETERRIER, Rolland LAJOYE, Christiane DRION, Ségolène CHAVES, Claude MILCENT, Maurice CHEVALLIER, Martine LETELLIER, Jacky ELLERBACH
11H45 Cathédrale St Pierre

1ères communions

11H Ouilly le Vicomte Jacques DESCOURS DESACRES, Stanislas BOURGES, Philippe DAUFRESNE, Lucien LEFEBVRE

 

13ème Dimanche du temps ordinaire

 

Samedi

27 juin

Messes anticipées

18H Cathédrale  St Pierre Germaine ANCEL
18H St François-Xavier Yvonne PACHULSKI, Alexis CLARAINVAL, Yves DUBOIS

Dimanche
28 juin

 

9H30 St Jean Bosco Denise JOURNET
10H30 Cathédrale St Pierre Marité SOULBIEU, Pierre TALBOT, Christiane DRION, Abbé Auguste LEMONCU Simone CHANTEPIE et sa famille, Martine LETELLIER
11H45 Cathédrale St Pierre

1ères communions

11H Glos Bruno et Sybille COUSIN, René HOUSSARD, Bernard LEGERRIEZ

 

CARNET DE LA SEMAINE

 

INHUMATIONS :  Jacques THOMASSE, Annick MILLET, Thérèse DURAND, Josyane ROCAMORA


INFOS DE LA SEMAINE

  •   Une heure pour Dieu           ANNULÉE (rencontre de tous les prêtres du diocèse avec Mgr Boulanger)
  •   MCR                                           Jeudi 25 juin à 14H30 à l’accueil paroissial
  •   2ème Pèlerinage des pères        du vendredi 26 au dimanche 28 juin – Circuit de la Paquine : Renseignements et inscriptions 06 07 46 10 92

 




Urgent

Logo-Secours-Catholique-Caritas-France

Appel aux dons de denrées non périssables de première nécessité (lait, sucre, farine, huile, plats cuisinés, shampoing, gel douche…)

à déposer au Secours Catholique les mardi 23 juin de 14h30 à 16h ou mercredi 24 juin de 9h30 à 11h ou

à l’Accueil Cathédrale au parloir Notre dame du sourire (à droite en entrant).

Merci de votre aide pour les plus démunis.

Contact tel : 06.47.54.52.76 – 15 rue de la Touques – LISIEUX




Feuille paroissiale n°25

       SEMAINE DU 13 AU 21 JUIN 2020

 

paroisse de lisieux

 

ÉDITO :  Le corps du Christ… Amen !


En ce dimanche où nous fêtons le corps et le sang du Christ, il est bon de réfléchir sur la signification profonde de la communion eucharistique. Elle est un don, mais aussi un don réciproque, pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde.

Nous savons que le moment de la communion eucharistique correspond au quatrième moment de la célébration de la Cène où le Christ prit du pain, rendit grâce, le rompit et le leur donna, en disant : «ceci est mon corps livré pour vous».

Nous comprenons bien que Jésus se donne en nourriture. En effet, dit Jésus en l’évangile de ce jour, ma chair est la vraie nourriture et mon sang la vraie boisson. Jésus vient donc nourrir cette relation que nous avons avec Lui, cadeau merveilleux puisqu’Il se donne à nous gratuitement par amour ; Il est livré et se livre pleinement en notre cœur. En répondant Amen, nous acquiesçons à ce don immense de Jésus qui nous aime.

Mais il est un autre point tout autant fondamental qui est de reconnaître qu’en accueillant ce don, nous nous livrons nous-même à l’amour. En acceptant de recevoir le don du Christ, nous acceptons qu’Il vienne réaliser en nous ce qu’Il a réalisé dans le Mystère Pascal, à savoir de se donner librement pour le Salut du monde.

Il ne suffit donc pas de dire que Jésus se fait nourriture pour nous, mais il faut encore rappeler qu’Il nous entraîne dans un sillon qui donne sens à toute notre vie : Il nous donne de nous livrer nous-même. Autrement dit, au moment où je communie, je m’engage tout entier dans le don de moi-même, à la suite du Christ dans une véritable communion d’amour.

Une autre dimension est à souligner. La dimension ecclésiale de la communion eucharistique. C’est le Christ qui fait de nous un seul Corps nourri et constitué par le corps eucharistique. C’est le Christ qui entraîne son épouse l’Église à ne faire qu’un avec Lui dans une même et unique offrande : c’est bien à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaitra que vous êtes mes disciples.

Au moment où nous célébrons beaucoup de 1ères communions avec les enfants, il est bon de rappeler toutes ces dimensions qui nous permettent de mieux vivre l’Eucharistie : l’Eucharistie est un don, mais elle est aussi un engagement de toute notre humanité au service du Christ et de l’Église. C’est une responsabilité du disciple qui se veut missionnaire. Puissions-nous vivre chaque eucharistie dans l’action de grâce de ce que le Seigneur nous donne, mais aussi dans la reconnaissance de l’engagement auquel Il nous appelle.

C’est ce que nous réalisons en proclamant l’Amen qui correspond si bien au Fiat de Marie : que tout se fasse selon ta parole.

 

Père Philippe CARATGÉ

 

 

 

affiche pélé père de famille 2020


Circuit de la Paquine – 45 kms en 2 jours avec le Rosaire

2ème PÈLERINAGE DES HOMMES, ÉPOUX ET PÈRES DE FAMILLE

 –  LES 26, 27 ET 28 JUIN 2020  –

Renseignements et inscription : 06.07.46.10.92 – assdir.paroissedelisieux@gmail.com

 

 

MESSES DOMINICALES

 

Dimanche du Saint Sacrement

 

15H Basilique Confirmations
Samedi
13 juin
Messes anticipées
18H Cathédrale St Pierre Marie- Noëlle LEPUT, Christiane DRION
18H St François-Xavier Alexis CLARAINVAL, Jannine VERET, Daniel DEWICKE, Félix BUREL
Dimanche
14 juin
9H30 Beuvillers Daniel DURAND, Francis LIARD, Albert URVOY, Marie VIVIEN
10H30

 

Cathédrale St Pierre (Vanessa DAVID ) Christiane DRION, Éliane PELLERIN, Jacques GALOPIN, Philippe Le ROY
11H Hermival 1ères communions Francis FRÈRE

12ème Dimanche du temps ordinaire

 

Samedi
20 juin
Messes anticipées


 

15H Basilique Confirmations
18H Cathédrale St Pierre Brigitte TRIQUENEAUX
18H


 

St François-Xavier 1ères communions


 

Jacqueline MOUILLARD, Henriette BREZOT, Jean-Claude THIULIN


 

Dimanche
21 juin
9H30 St Joseph Pierre TALBOT
10H30 Cathédrale St Pierre Eliane PELLERIN, Gabriel RIBOULET, Arlette PALLÉE, Michel LEBRUN, René et Marie-Thérèse HUSKA, Ophélie LONGUET, Marcelle LETERRIER, Rolland LAJOYE, Christiane DRION, Ségolène CHAVES, Claude MILCENT, Maurice CHEVALLIER
11H Ouilly le Vicomte Jacques DESCOURS DESACRES, Stanislas BOURGES,

Philippe DAUFRESNE, Lucien LEFEBVRE

CARNET DE LA SEMAINE

BAPTÊMES :

Samedi 20 juin à l’église St François-Xavier à 16H : Simona BISSAY, Sacha HAMEL

INHUMATIONS :

Ginette HOUALET, Roger JAJKO, Ruth GEFFROY

 

 

INFOS DE LA SEMAINE

Une heure pour Dieu                 Mercredi 17 juin à 20H30 à la Cathédrale Saint Pierre

EAPR                                            Jeudi 18 juin à 9H15 à l’Accueil Paroissial

 

Web 600 x 300




Feuille paroissiale n°24 – Année 2020

   paroisse de lisieux

    SEMAINE DU 6 AU 14 JUIN 2020   N° 24

 

ÉDITO : Le capitalisme numérique … ou la nouvelle Babel


N’est-on pas aujourd’hui en train d’assister à un grand bousculement ? Ce qui est tout à fait inédit, nouveau, dans la crise sanitaire que nous traversons, ce n’est pas le confinement des populations. Car de tels confinements ont eu lieu dans l’antiquité ou aux époques médiévales et modernes.

Ce qui est nouveau, c’est la manière dont nous avons vécu cette crise. On met les travailleurs en télétravail, les consultations se font en lignes, on assiste à la messe chez soi devant son écran…  Finalement, alors que le reste du monde a été pris au dépourvu devant cette crise, seul les GAFA, Amazone, Zoom, Facebook, Netflix, etc. semblent avoir été prêts. Leur théorie du monde où tout peut se faire en ligne n’est-elle pas en train de se matérialiser ?

Qu’est ce qui est en jeu dans tout cela ? La relation humaine. La relation avec autrui parait maintenant obsolète, et même couteuse ! Rencontrer quelqu’un, que ce soit un praticien de la santé, un conseiller, un commerçant, un enseignant, un prêtre… vu du capitaliste contemporain c’est désormais une énorme dépense dûe au temps de déplacement, au temps de présence, etc. Et cela fait le bénéfice de tout ce capitalisme numérique puisque le rendement de ces sociétés augmente avec la fréquence d’utilisation de leurs produits « en ligne ».

Mais le grand risque du « tout numérique », c’est l’uniformité – qui est le grand péché de Babel dans la Bible. Derrière un écran, je choisi mes contacts, triés selon mes idées, mes catégorisations… bref des contacts qui me ressemblent ! Et la différence, qui était auparavant évitée, est systématiquement rejetée. L’autre – avec ce qu’il m’apporte – commence à être perçu comme un danger.

Or la relation – le face à face – est une dimension fondamentale de la foi chrétienne. La Foi, la prière et le service charitable ne se vivent que dans une relation, dans un face à face ; avec Dieu et avec le prochain. C’est la relation qui me permet de découvrir les différences de celui qui est en face de moi ; différences en l’autre qui révèlent en moi ce que j’ai de particulier, d’unique. Dieu, par le don de l’Esprit-Saint à la Pentecôte, nous fait dépasser nos peurs et nous permet d’aller au-devant de l’autre pour marcher ensemble, avec nos singularités, sur le chemin que nous offre Jésus-Christ. Puisse souffler un Esprit de Pentecôte sur nos villages et notre paroisse pour que le face à face – dans le respect des règles sanitaires – soit bien le cœur même de nos relations, de notre service charitable et de notre Foi.

Père Cyrille de Frileuze

 

affiche pélé père de famille 2020

 

2ème PÈLERINAGE DES HOMMES, ÉPOUX ET PÈRES DE FAMILLE

 –  LES 26, 27 ET 28 JUIN 2020  –

Circuit de la Paquine – 45 kms en 2 jours avec le Rosaire

Renseignements et inscription :

06.07.46.10.92 – assdir.paroissedelisieux@gmail.com

 

 



 

 

MESSES DOMINICALES

Dimanche de la Sainte Trinité


Samedi
6 juin
Messes anticipées
18H Cathédrale St Pierre Xavier du ROUX
18H St François-Xavier Claude DURAND, Guilia MARIE-ÉGAUT
Dimanche
7 juin
9H30 St Joseph Régis CHURIN
 

10H30

Cathédrale St Pierre Germaine TORCHET, Christiane DRION, Yvonne RAFFRAY, Germaine CARPENTIER, Odile LECLERC, Jacqueline LEMERRE, Philippe LE ROY, Marcelle LETERRIER, Jean OGER
11H Coquainvilliers Alexandre SOPHIE, Louis BOUTY, Pierre EHANNO, Josiane BOLOU

 

Dimanche du Saint Sacrement

Samedi
13 juin
Messes anticipées
15H Basilique Confirmations
18H Cathédrale St Pierre Marie- Noëlle LEPUT, Christiane DRION
18H St François-Xavier Alexis CLARAINVAL, Jannine VERET, Daniel DEWICKE
Dimanche
14 juin

 

9H30 Beuvillers Daniel DURAND, Francis LIARD, Albert URVOY, Marie VIVIEN
10H30 Cathédrale St Pierre (Vanessa DAVID ) Christiane DRION, Éliane PELLERIN, Jacques GALOPIN, Philippe Le ROY
11H Hermival

1ères communions

Francis FRÈRE

 

CARNET DE LA SEMAINE

 

INHUMATIONS :   Jean BARBEREL, Annick MANDARD, Ernestine HAMEL, Colette HEDOU, Romain ORDONNEAU, Jean-Louis MICHEL, Martine LETELLIER

 

INFOS DE LA SEMAINE

Une heure pour Dieu                 Mercredi 10 juin à 20H30 à l’Accueil Paroissial

Conseil Paroissial                       Jeudi 11 juin de 20H à 21H30

 

 

Vous voulez faire quelque chose en couple à la prochaine rentrée, les équipes Notre Dame peuvent être une réponse pour vous.

N’hésitez pas à contacter l’un de leur membre : François-Joseph LUCAS – 06 17 15 61 07   marthe_adn@hotmail.fr




Mois de Marie 26 mai 2020

chapeletLes mystères glorieux,
avec le pape François

 

 

 

 

La Résurrection

 

Etre ressuscité avec le Christ par le baptême, avec le don de la foi, pour un héritage exempt de corruption, nous entraîne à chercher encore davantage les choses de Dieu, à penser davantage à Lui, à le prier plus.   Rome, mercredi 10 avril 2013

 

Le Christ est mort et ressuscité une fois pour toujours et pour tous ; mais la force de la résurrection, ce passage de  l’esclavage du mal à la liberté du bien, doit se réaliser en tout temps.

 

L’Ascension

 

L’Ascension relie la vie terrestre de Jésus à celle de l’Eglise. Elle n’indique pas l’absence du Christ, mais sa présence sous une forme nouvelle.    Rome, mercredi 17 avril 2013

 

L’ascension de Jésus au Ciel nous fait connaître cette réalité si consolante pour notre route : dans le Christ, vrai Dieu et vrai homme, notre humanité a été portée auprès de Dieu. Il nous a ouvert le passage.

Si nous lui confions notre vie, si nous nous laissons guider par Lui, nous sommes certains d’être en de bonnes mains, dans les mains de notre Sauveur.

Faisons aujourd’hui un acte de foi :

Seigneur, je crois. Je crois en ton amour. Je crois que ton amour m’a donné la dignité que je n’avais pas. Je crois que ton amour me donne l’espérance.

 

La Pentecôte

L’Esprit saint, c’est Dieu actif en nous. Dieu qui fait se réveiller la mémoire. L’Esprit Saint nous aide à faire mémoire de ses misères, de ses péchés, de son esclavage du péché, mais aussi la mémoire du salut de Dieu.    Homélie 13 mai 2013

Ecoutons-nous l’Esprit saint ? Que nous dit-il ? Dieu t’aime. Et nous, est ce que nous aimons Dieu et les autres comme Jésus ?

Laissons-nous guider par l’Esprit Saint ; laissons le parler à notre cœur et nous dire que Dieu est Amour, que Dieu nous attend, qu’Il nous aime comme un véritable Père. Seul l’Esprit Saint le dit à notre cœur. Entendons l’Esprit Saint et avançons sur ce chemin d’amour, de miséricorde et de pardon.

 

L’Assomption

Se préparer au Ciel, c’est commence à le saluer de loin ; c’est laisser Jésus préparer notre cœur et nos yeux pour cette beauté qui est si grande.   Homélie, 26 avril 2013

Entrer dans la gloire de Dieu exige la fidélité quotidienne à sa volonté, même si cela requiert le sacrifice. Confions notre louange aux mains de la Vierge Marie. Elle, la plus humble des créatures, est déjà arrivée, grâce au Christ, au but du pèlerinage terrestre.

 

Le couronnement de Marie

Marie est déjà dans la gloire de la trinité. C’est pourquoi, Elle, notre Mère, la Madone, resplendit pour nous comme un signe d’espérance sûre. Elle est la Mère de l’espérance. Elle est aussi la Mère qui nous console, la Mère qui nous accompagne sur le chemin.

Et en plus …

Marie, femme de l’action, fais que nos mains et nos pieds se dirigent « en hâte » vers les autres, pour apporter la charité et l’amour de ton Fils Jésus, pour apporter comme toi, au monde la lumière de l’Evangile.   Chapelet du 31 mai 2013 à Rome

Demandons à la Vierge Marie de nous enseigner à vivre notre foi dans nos actions quotidiennes, et à donner une place majeure au Seigneur.

 




Message du mardi 19 mai 2020

La messe de l’Ascension
présidée par Mgr Boulanger à 10 H 30
en la cathédrale de Bayeux
sera retransmise en direct vidéo. 

Messe ascension 2020

Vous pourrez la suivre sur la chaîne Youtube du diocèse (lien à privilégier)

 https://www.youtube.com/watch?v=FGDLr6xUU3E

Ou bien via le site Internet du diocèse

https://bayeuxlisieux.catholique.fr/


 

PHOTO-2020-05-03-12-44-38

Chers amis ,

Après les mystères joyeux et les mystères lumineux,

nous méditons cette semaine  les mystères douloureux 
Avec le Pape François et l’exhortation apostolique

La joie de l’Évangile (chapitre 5)

Mystères Douloureux

1er mystère :   L’agonie de Jésus

Marie est celle dont le cœur est transpercé par la lance, qui comprend toutes les peines. Comme mère de tous, elle est signe d’espérance pour les peuples qui souffrent  les douleurs de l’enfantement jusqu’à ce que naisse la justice. Elle est la missionnaire qui se fait proche de nous pour nous accompagner dans la vie, ouvrant nos cœurs à la foi avec affection maternelle. Comme une vraie mère, elle marche avec nous, lutte avec nous, et répand sans cesse la proximité de l’amour de Dieu.
Elle est la femme de foi, qui vit et marche dans la foi.
Elle s’est laissé conduire par l’Esprit, dans un itinéraire de foi, vers un destin de service et de fécondité. Nous fixons aujourd’hui notre regard sur elle, pour qu’elle nous aide à annoncer à tous le message de salut.

2ème mystère : Jésus est flagellé et couronné d’épines

Marie est celle qui conservait avec soin tous ces évènements en son cœur. Elle sait reconnaître les empreintes de l’Esprit de Dieu aussi bien dans les grands évènements que dans ceux qui apparaissent imperceptibles. Elle contemple le mystère de Dieu dans le monde, dans l’histoire et dans la vie quotidienne de chacun de nous et de tous.
Nous la supplions afin que, par sa prière maternelle, elle nous aide pour que l’Eglise devienne une maison pour beaucoup, une mère pour tous les peuples, et rende possible la naissance d’un monde nouveau. (§

3ème mystère : Jésus porte sa croix et rencontre Marie, sa Mère.

Tout être humain fait l’objet de la tendresse infinie du seigneur, qui habite dans sa vie. Jésus Christ a versé son précieux sang sur la croix pour cette personne. Au-delà de toute apparence, chaque être est infiniment sacré et mérite notre affection et notre dévouement. C’est pourquoi, si je réussis à aider une seule personne à vivre mieux, cela justifie déjà le don de ma vie. C’est beau d’être un peuple fidèle de Dieu. Et nous atteignons la plénitude quand nous brisons les murs, pour que notre cœur se remplisse de visages et de noms ! (§274)

4ème mystère : Jésus porte sa croix et rencontre Marie, sa Mère.

Sur la croix, quand le Christ souffrait dans sa chair la dramatique rencontre entre le péché du monde et la miséricorde divine, il a pu voir à ses pieds la présence consolatrice de sa Mère et de son ami. En ce moment crucial, avant de proclamer que l’œuvre que le Père lui a confiée est accomplie, Jésus dit à marie : Femme, voici ton Fils. Puis il dit à l’ami bien-aimé : Voici ta Mère. Ces paroles de Jésus au seuil de la mort n’expriment pas d’abord une préoccupation compatissante pour sa mère, elles sont plutôt une formule de révélation qui manifeste le mystère d’une mission salvifique spéciale. Jésus nous a laissé sa mère comme notre mère. C’est seulement après avoir fait cela que Jésus a pu sentir que « tout était achevé ». Au pied de la croix, en cette grande heure de la nouvelle création, le Christ nous conduit à Marie.  (§285)

5ème mystère : Le Cœur de Jésus est transpercé

La foi signifie aussi croire en lui, croire qu’il nous aime vraiment, qu’il est vivant, qu’il est capable d’intervenir mystérieusement, qu’il ne nous abandonne pas, qu’il tire le bien du mal par sa puissance et sa créativité infinie. C’est croire qu’il marche victorieux « avec les siens  les appelés, les choisis, les fidèles ». Nous croyons à l’Évangile qui dit que le règne de Dieu est déjà présent dans le monde et qu’il se développe ça et là, de diverses manières : comme une petite semence qui peut grandir jusqu’à devenir un grand arbre, comme une poignée de levain qui fait fermenter une grande quantité de farine, et comme le bon grain qui grandit au milieu de l’ivraie et peut toujours nous surprendre agréablement.
L’Esprit Saint agit comme il veut, quand il veut et où il veut ; nous nous dépensons sans prétendre, cependant, voir des résultats visibles. Nous savons seulement que notre don de soi est nécessaire. Apprenons à nous reposer dans la tendresse des bras du Père, au cœur de notre dévouement créatif et généreux. Avançons, engageons-nous à fond, mais laissons-le rendre féconds nos efforts comme bon lui semble. (§278 – 279)
______________________________________________________




Message du jeudi 14 mai 2020

La paix «crée la communauté»

 

Homélie prononcée par le pape François pour le dimanche 10 mai 2020

 

Avant de s’en aller, le Seigneur salue les siens et fais le don de la paix (cf. Jn 14, 27-31), la paix du Seigneur, « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne » (v.27). Il ne s’agit pas de paix universelle, cette paix sans guerre que nous voulons tous qu’il y ait, mais la paix du cœur, la paix de l’âme, la paix que chacun de nous a en lui. Et le Seigneur la donne mais, souligne-t-il, « ce n’est pas à la manière du monde » (v.27). Comment le monde donne-t-il la paix et comment le Seigneur la donne-t-il ? Est-ce que ce sont des paix différentes ? Oui.
Le monde te donne la « paix intérieure » – c’est celle dont nous parlons, la paix de ta vie, cette vie avec le « cœur en paix »–, il te donne la paix intérieure comme quelque chose que tu possèdes, comme quelque chose qui est à toi et qui t’isole des autres, qui te maintient en toi, que tu as acquis : j’ai la paix. Et toi, sans t’en rendre compte, tu t’enfermes dans cette paix, c’est une paix un peu pour toi, pour chacun ; c’est une paix « seule », c’est une paix qui te rend tranquille, et même heureux. Et dans cette tranquillité, dans ce bonheur, elle t’endort un peu, t’anesthésie et te fait rester avec toi-même dans une certaine tranquillité. C’est un peu égoïste : la paix pour moi, enfermée en moi. C’est ainsi que le monde la donne (cf. v.27). C’est une paix coûteuse, parce que tu dois changer continuellement les « instruments de paix » : quand une chose t’enthousiasme, te donne la paix, et puis ça se termine et tu dois en trouver une autre… Elle coûte cher parce qu’elle est provisoire et stérile.
En revanche, la paix que donne Jésus est autre chose. C’est une paix qui te met en mouvement : elle ne t’isole pas, elle te met en mouvement, elle te fait aller vers les autres, elle crée la communauté, elle crée la communication. Celle du monde est coûteuse, celle de Jésus est gratuite, c’est gratis ; c’est un don du Seigneur, la paix du Seigneur. Elle est féconde, elle te fait avancer.
Un exemple de l’Évangile qui me fait penser à ce qu’est la paix du monde, c’est cet homme qui avait ses greniers pleins et la récolte de cette année-là semblait être très abondante et il pensait : « Il va falloir que je construise d’autres entrepôts, d’autres greniers pour y mettre tout cela et je serai tranquille…, c’est ma tranquillité, je peux vivre tranquille avec cela ». « Tu es fou, dit Dieu, tu vas mourir cette nuit-même » (cf. Lc 12, 13-21). C’est une paix immanente, qui ne t’ouvre pas la porte vers l’au-delà. En revanche la paix du Seigneur est ouverte vers là où il est allé, elle est ouverte au Ciel, elle est ouverte au Paradis. C’est une paix féconde qui s’ouvre et en conduit aussi d’autres avec toi au Paradis.
Je crois que cela nous aidera à réfléchir un peu : quelle est ma paix, où est-ce que je trouve la paix ? Dans les choses, dans le bien-être, dans les voyages – mais maintenant, aujourd’hui, on ne peut pas voyager – dans les biens, dans beaucoup de choses, ou est-ce que je trouve la paix comme un don du Seigneur ? Est-ce que je dois payer la paix ou est-ce que je la reçois gratis du Seigneur ? Comment est ma paix ? Quand il me manque quelque chose, est-ce que je me mets en colère ? Ce n’est pas la paix du Seigneur. C’est une des preuves. Suis-je tranquille dans ma paix, « est-ce que je m’endors » ? Ce n’est pas du Seigneur. Suis-je en paix et est-ce que je veux la communiquer aux autres et faire avancer quelque chose ? Cela, c’est la paix du Seigneur ! Même dans les moments durs, difficiles, cette paix demeure-t-elle en moi ? C’est du Seigneur. Et la paix du Seigneur est féconde pour moi également parce qu’elle est pleine d’espérance, c’est-à-dire qu’elle regarde le Ciel.
Hier – excusez-moi si je dis cela, mais ce sont les choses de la vie qui me font du bien – hier, j’ai reçu une lettre d’un prêtre, un bon prêtre, bon, et il m’a dit que je parlais peu du Ciel, que je devrais en parler davantage. Et il a raison, il a raison. C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai voulu souligner cela : que la paix, celle que nous donne Jésus, est une paix pour maintenant et pour l’avenir. C’est commencer à vivre le Ciel, avec la fécondité du Ciel. Ce n’est pas de l’anesthésie. L’autre, si ! Tu t’anesthésies avec les choses du monde et quand la dose de cette anesthésie finit, tu en prends une autre et une autre et une autre… Celle-ci [celle de Jésus] est une paix définitive, féconde et contagieuse. Elle n’est pas narcissique, parce qu’elle regarde toujours le Seigneur. L’autre te regarde, elle est un peu narcissique.
Que le Seigneur nous donne cette paix pleine d’espérance, qui nous rend féconds, qui nous rend communicatifs avec les autres, qui crée la communauté et qui regarde toujours la paix définitive du Paradis.



MOIS DE MARIE

 

Sainte Marie

 

Mardi 19 mai 2020 à 19H : chapelet à Ouilly le Vicomte

Vendredi 22 mai 2020 à 19H : chapelet à Notre Dame de Lourdes à Lisieux