Beuvillers - Coquainvilliers - Glos - Hermival-les-Vaux - Lisieux - Ouilly - Rocques - Saint Désir

Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish

un Triduum pascal bien particulier

Chers amis,

Nous allons vivre un Triduum pascal bien particulier !
Le Triduum est  comme une « petite retraite », qui s’étend du Jeudi Saint au dimanche de Pâques.
Ce sont les jours les plus importants de l’année liturgique où nous célébrons le Mystère qui est au cœur de notre foi à savoir la mort et la Résurrection du Christ.
C’est un moment fort où nous sommes appelés à revivre les derniers moments de Jésus, à le suivre pas à pas, à nous unir à ses sentiments, à ne faire qu’un avec Lui. Nous sommes invités à nous replonger dans la grâce propre de notre baptême. Il nous est offert de nous laisser radier de l’intérieur et de nous laisser saisir par “l’amour du Christ, qui surpasse toutes connaissances » (Ep 3,19).
Que la Vierge Marie nous accompagne sur “cet itinéraire spirituel” qui va de la Cène à la Résurrection par la Passion et la mort du Christ sur la Croix. 
 
Nous pourrons vivre ce Triduum en communion avec toute l’Eglise :
  • soit par une liturgie familiale (Cf documents) en communion avec nos célébrations (jeudi et vendredi à 18h et veillée pascale à 21h
  • soit par internet avec KTO avec le Pape François (même horaire que la paroisse)
  • soit avec notre évêque Mgr Boulanger (avec le lien du diocèse). https://bayeuxlisieux.catholique.fr

miniature diocese190

Laissons-nous renouvelez par le Christ !
Bonne Pâques.
Père Bertrand

TRIDUUM PASCAL

JEUDI SAINT

Pour vivre de manière adaptée la liturgie du Jeudi saint, nous vous proposons, dans sa première partie, de vous réunir autour de la table familiale dressée de manière festive et au cours d’un repas. Puis dans sa seconde partie, vous serez invités à rejoindre un autre lieu, par exemple autour de la croix intronisée le jour des Rameaux.
Les personnes seules auront à cœur de préparer une table festive également.
La célébration du Jeudi saint est orientée par la charité tant dans le lavement des pieds que dans le don de l’eucharistie, rites que nous ne vivrons pas en ce soir, mais dont le sens sera mis en valeur au cours de la soirée.

PREMIÈRE PARTIE

• 1er temps
Rassemblés autour de la table, debout, après avoir tracé sur soi le signe de la croix, on peut prendre un chant.
Par exemple :

La nuit qu’il fut livré (HP 3 ; P. Dorlay / air breton / J. Gélineau et G. Geoffray / Mame) couplets 1-2

Une fois le chant terminé, chacun prend place et quelqu’un fait la lecture.
Lecture du livre de l’Exode (12, 1-8.11-14).

En ces jours-là, dans le pays d’Égypte, le Seigneur dit à Moïse et à son frère Aaron :
«Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois, il marquera pour vous le commencement de l’année. Parlez ainsi à toute la communauté d’Israël : le dix de ce mois, que l’on prenne un agneau par famille, un agneau par maison. Si la maisonnée est trop peu nombreuse pour un agneau, elle le prendra avec son voisin le plus proche, selon le nombre des personnes. Vous choisirez l’agneau d’après ce que chacun peut manger. Ce sera une bête sans défaut, un mâle, de l’année. Vous prendrez un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du mois. Dans toute l’assemblée de la communauté d’Israël, on l’immolera au coucher du soleil. On prendra du sang, que l’on mettra sur les deux montants et sur le linteau des maisons où on le mangera. On mangera sa chair cette nuit-là, on la mangera rôtie au feu, avec des pains sans levain et des herbes amères. Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins, les sandales aux pieds, le bâton à la main. Vous mangerez en toute hâte : c’est la Pâque du Seigneur. Je traverserai le pays d’Égypte, cette nuit-là ; je frapperai tout premier-né au pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’au bétail. Contre tous les dieux de l’Égypte j’exercerai mes jugements : Je suis le Seigneur. Le sang sera pour vous un signe, sur les maisons où vous serez. Je verrai le sang, et je passerai : vous ne serez pas atteints par le fléau dont je frapperai le pays d’Égypte. Ce jour-là sera pour vous un mémorial. Vous en ferez pour le Seigneur une fête de pèlerinage. C’est un décret perpétuel : d’âge en âge vous la fêterez. »
– Parole du Seigneur.

Après un temps de silence, variable selon les situations, on peut commencer la première partie du repas.
 2ème temps
Après ce premier temps du repas, on observe un court silence avant de chanter ou lire le psaume 115 :
Psaume (115 (116b), 12-13, 15-16ac, 17-18)

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce, j’invoquerai le nom du Seigneur.
Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple.

Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ? J’élèverai la coupe du salut, j’invoquerai le nom du Seigneur.

Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !
Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, moi, dont tu brisas les chaînes ?

Certains préféreront prendre un chant qui dise l’action de grâce, par exemple :

C’est toi Seigneur le pain rompu (D 293 ; J.P Lécot ; G.Kirbye / Lethielleux) couplets 1 à 4

Ensuite, on poursuit le repas.
 3ème temps
De même, après un bref silence, on lit l’Évangile de Jean sur le lavement des pieds.
Lecture de l’Évangile selon st Jean (13, 1-15).

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon- Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Après quoi, on chante : Ubi caritas (AELF / J. Berthier / Taizé / CNA n°448)
ou tout autre chant sur la charité qui convienne
On poursuit par la dernière partie du dîner.
À la fin du repas, chacun se lève de table et celui qui préside dit la prière suivante :

Nous avons partagé dans la joie ce repas
qui nous a rappelé le dernier repas de Jésus avec ses disciples.

Que demeure en nous, la foi, l’espérance et la charité ;
que grandisse en nous la plus grande des trois : la charité.

DEUXIÈME PARTIE

Les plus petits enfants auront peut-être été couchés quand le reste de la famille, ou les parents seulement se réunissent dans le lieu où se tient la croix, pour cette deuxième partie de la soirée.
Les personnes seules feront suivre directement la fin du dîner et le déplacement vers un autre lieu de la maison.

Un chant ouvre ce temps de prière que l’Église recommande comme un moment pour durer dans la prière auprès du Christ, par exemple :

Gloire à l’agneau immolé (ZL (NT) 9 – 9 Communauté Emmanuel)
La veillée s’organisera autour du texte de Méliton de Sardes.
Selon les cas, on pourra :

– le lire en entier avec des pauses de silence.

– le lire en entier, en l’entrecoupant de refrains méditatifs.

– Choisir seulement un extrait ou l’autre.

Le silence et la prière personnelle auront une place importante durant ce temps de prière, que chacun réglera selon ses possibilités.
Lecture de l’Homélie de Méliton de Sardes sur la pâque
L’Agneau sans défaut et sans tache

Bien des choses ont été annoncées par de nombreux prophètes en vue du mystère de Pâques qui est le Christ : à lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

C’est lui qui est venu des cieux sur la terre en faveur de l’homme qui souffre ; il a revêtu cette nature dans le sein de la Vierge et, quand il en est sorti, il était devenu homme ; il a pris sur lui les souffrances de l’homme qui souffre, avec un corps capable de souffrir, et il a détruit les souffrances de la chair ; par l’esprit incapable de mourir, il a tué la mort homicide.
Conduit comme un agneau et immolé comme une brebis, il nous a délivrés de l’idolâtrie du monde comme de la terre d’Égypte ; il nous a libérés de l’esclavage du démon comme de la puissance de Pharaon ; il a marqué nos âmes de son propre Esprit, et de son sang les membres de notre corps.
C’est lui qui a plongé la mort dans la honte et qui a mis le démon dans le deuil, comme Moïse a vaincu Pharaon. C’est lui qui a frappé le péché et a condamné l’injustice à la stérilité, comme Moïse a condamné l’Égypte.
C’est lui qui nous a fait passer de l’esclavage à la liberté, des ténèbres à la lumière, de la mort à la vie, de la tyrannie à la royauté éternelle, lui qui a fait de nous un sacerdoce nouveau, un peuple choisi, pour toujours. C’est lui qui est la Pâque de notre salut.
C’est lui qui endura bien des épreuves en un grand nombre de personnages qui le préfiguraient : en Abel il a été tué ; en Isaac il a été lié sur le bois ; en Jacob il a été exilé ; en Joseph il a été vendu; en Moïse il a été exposé à la mort ; dans l’agneau il a été égorgé ; en David il a été en butte aux persécutions ; dans les prophètes il a été méprisé.
C’est lui qui s’est incarné dans une vierge, a été suspendu au bois, enseveli dans la terre, ressuscité d’entre les morts, élevé dans les hauteurs des cieux.
C’est lui, l’agneau muet ; c’est lui, l’agneau égorgé ; c’est lui qui est né de Marie, la brebis sans tache ; c’est lui qui a été pris du troupeau, traîné à la boucherie, immolé sur le soir, mis au tombeau vers la nuit. Sur le bois, ses os n’ont pas été brisés ; dans la terre, il n’a pas connu la corruption ; il est ressuscité d’entre les morts et il a ressuscité humanité gisant au fond du tombeau.

Pour terminer, on prend le Notre Père.
Et éventuellement la prière ci-dessous :

Dieu fidèle,
tu as écouté la prière du Christ, tu l’as libéré de la détresse.
Ne permets pas que nos cœurs se troublent, rends-les confiants, mets en eux ta joie ;
et nous attendrons dans le silence et la paix, le bonheur de voir ton visage.

 
 
 

VENDREDI SAINT

La croix est dépouillée, sans lumière ni ornement.

• Ouverture liturgique
On se tient devant la croix en silence. On peut être à genoux. Celui qui préside à la prière dit :
Seigneur, nous savons que tu aimes sans mesure, Toi qui n’as pas refusé ton propre Fils, mais qui l’a envoyé pour sauver tous les hommes ; Aujourd’hui encore, montre-nous ton amour :
Nous voulons suivre le Christ qui marche librement vers sa mort ; Soutiens-nous comme tu l’as soutenu, et sanctifie-nous dans le mystère de sa Pâque. Amen.
• Écouter la Parole
Le silence qui vient d’ouvrir ce temps de prière préfigure le silence de la croix et, peut-être, celui dans lequel nous nous tenons en cette semaine sainte où nous sommes empêchés de nous rassembler comme à l’ordinaire. Il s’impose le vendredi saint afin de nous faire entrer dans l’attente de la résurrection. La croix et la résurrection forment les deux faces d’une même réalité : la victoire du Christ. Suivons-le jusqu’à la croix pour avoir part avec lui à son mystère pascal.
• Première lecture
Lecture de l’Épître de Paul aux Philippiens (Ph 2, 6-11)

Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père. – Parole du Seigneur.

 Psaume 30

En toi, Seigneur, j’ai mon refuge ; garde-moi d’être humilié pour toujours. En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.

Je suis la risée de mes adversaires
et même de mes voisins ;
je fais peur à mes amis,
s’ils me voient dans la rue, ils me fuient.

Ant. « Ô Père, en tes mains, je remets mon esprit. » ou « En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit »

On m’ignore comme un mort oublié, comme une chose qu’on jette. J’entends les calomnies de la foule : ils s’accordent pour m’ôter la vie.Moi, je suis sûr de toi, Seigneur, je dis:«Tu es mon Dieu!»
Mes jours sont dans ta main : délivre-moi des mains hostiles qui s’acharnent.vous tous qui espérez le Seigneur !
Soyez forts, prenez courage,
Sur ton serviteur, que s’illumine ta face ; sauve-moi par ton amour.

Si on le souhaite on peut lire l’Évangile de la Passion selon st Jean (18,1 – 19, 42)
 
• Prière universelle
Refrain après silence : « Dieu de tendresse, souviens-toi de nous ! »
-1-

Lecteur 1 : Prions pour la sainte Église de Dieu :
Lecteur 2 : Que le Père tout-puissant lui donne la paix et l’unité, qu’il la protège dans tout l’univers ; et qu’il nous accorde une vie calme et paisible pour que nous rendions grâce à notre Dieu. (silence)
Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, dans le Christ, tu as révélé ta gloire à tous les peuples ; Protège l’œuvre de ton amour : afin que ton Église répandue par tout l’univers demeure inébranlable dans la foi pour proclamer ton nom. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

-2-

Lecteur 1 : Prions pour notre saint Père le pape François, élevé par Dieu à l’ordre épiscopal
Lecteur 2 : Qu’il le garde sain et sauf à son Église pour gouverner le peuple de Dieu. (silence)
Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant dont la sagesse organise toutes choses, daigne écouter notre prière : Protège avec amour le pape que tu as choisi, afin que, sous la conduite de ce pasteur, le peuple chrétien que tu gouvernes progresse toujours dans la foi. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

-3-

Lecteur 1 : Prions pour notre évêque NN, pour tous les évêques, les prêtres, les diacres, pour tous ceux qui remplissent des ministères dans l’Église, et pour l’ensemble du peuple des croyants. (silence)
Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant dont l’Esprit sanctifie et gouverne le corps entier de l’Église, exauce les prières que nous t’adressons pour tous les ordres de fidèles qui la composent : Que chacun d’eux, par le don de ta grâce, te serve avec fidélité. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

-4-

Lecteur 1 : Prions pour les catéchumènes :
Lecteur 2 : Que Dieu notre Seigneur ouvre leur intelligence et leur cœur, et les accueille dans sa miséricorde ; Après avoir reçu le pardon de tous leurs péchés par le bain de la naissance nouvelle, qu’ils soient incorporés à notre Seigneur Jésus Christ. (silence)
Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, toi qui assures toujours la fécondité de ton Église, augmente en nos catéchumènes l’intelligence et la foi: qu’ils renaissent à la source du baptême et prennent place parmi tes enfants d’adoption. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

-5-

Lecteur 1 : Prions pour tous nos frères qui croient en Jésus Christ et s’efforcent de conformer leur vie à la vérité :
Lecteur 2 : Demandons au Seigneur notre Dieu de les rassembler et de les garder dans l’unité de son Église. (silence)
Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, toi qui rassembles ce qui est dispersé, et qui fais l’unité de ce que tu rassembles, regarde avec amour l’Église de ton Fils: Nous te prions d’unir dans la totalité de la foi et par le lien de la charité tous les hommes qu’un seul baptême a consacrés. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

-6-

Lecteur 1 : Prions pour les Juifs à qui Dieu a parlé en premier :
Lecteur 2 : Qu’ils progressent dans l’amour de son Nom et la fidélité à son Alliance. (silence)
Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, toi qui as choisi Abraham et sa descendance pour en faire les fils de ta promesse, Conduis à la plénitude de la rédemption le premier peuple de l’Alliance, comme ton Église t’en supplie. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

-7-

Lecteur 1 : Prions pour ceux qui ne croient pas en Jésus Christ :
Lecteur 2 : Demandons qu’à la lumière de l’Esprit Saint, ils soient capables eux aussi de s’engager pleinement sur le chemin du salut. (silence)
Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, donne à ceux qui ne croient pas au Christ d’aller sous ton regard avec un cœur sincère, afin de parvenir à la connaissance de la vérité. Et donne-nous de mieux nous aimer les uns les autres et d’ouvrir davantage notre vie à la tienne, pour être dans le monde de meilleurs témoins de ton amour. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

-8-

Lecteur 1 : Prions pour ceux qui ne connaissent pas Dieu :
Lecteur 2 : Demandons qu’en obéissant à leur conscience ils parviennent à le reconnaître. (silence)
Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, toi qui as créé les hommes pour qu’ils te cherchent de tout leur cœur et que leur cœur s’apaise en te trouvant, fais qu’au milieu des difficultés de ce monde tous puissent discerner les signes de ta bonté et rencontrer des témoins de ton amour : qu’ils aient le bonheur de te reconnaître, toi, le seul vrai Dieu et le Père de tous les hommes. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

-9-

Lecteur 1 : Prions pour les chefs d’État et tous les responsables des affaires publiques :
Lecteur 2 : Que le Seigneur notre Dieu dirige leur esprit et leur cœur selon sa volonté pour la paix et la liberté de tous. (silence)
Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, toi qui tiens en ta main le cœur des hommes, et garantis les droits des peuples, viens en aide à ceux qui exercent le pouvoir. Que partout sur la terre s’affermissent avec ta grâce la sécurité et la paix, la prospérité des nations et la liberté religieuse. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

-10-

Lecteur 1 : Prions Dieu le Père tout-puissant d’avoir pitié des hommes dans l’épreuve :
Lecteur 2 : Qu’il débarrasse le monde de toute erreur, qu’il chasse les épidémies et repousse la famine, qu’il vide les prisons et délivre les captifs, qu’il protège ceux qui voyagent, qu’il ramène chez eux les exilés, qu’il donne la force aux malades, et accorde le salut aux mourants. (silence)
Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, consolation des affligés, force de ceux qui peinent, entends les prières des hommes qui t’appellent, quelles que soient leurs souffrances. Qu’ils aient la joie de trouver dans leurs détresses le secours de ta miséricorde. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Une intention particulière peut être ajoutée :

« Dieu éternel et tout-puissant, force de ceux qui espèrent en toi, regarde avec compassion ceux qui se trouvent, en ces jours,
dans une situation de désarroi :
nous te prions pour les malades et pour ceux qui les soignent ;
que tes secours, toujours présents, assistent ceux qui ont besoin de toi et que ta grâce accorde aux les défunts la vie éternelle que tu veux offrir à tous. Par Jésus. »

• La contemplation de la croix
Pendant un long temps de silence, on peut contempler la croix.
On peut se mettre à genoux.

Un refrain peut rythmer ce temps :

Voici le bois de la croix qui a porté le salut du monde !
Ou Victoire ! Tu régneras !
(H 32 ; D. Julien / mélodie slave / Fleurus) couplets 1, 2, 3

• Conclusion
« Notre Père »
Oraison finale :

Que ta bénédiction, Seigneur, descende en abondance sur ton peuple qui a célébré la mort de ton Fils dans l’espérance de sa propre résurrection : accorde-lui pardon et réconfort, augmente sa foi, assure son éternelle rédemption.
Amen.

 
 

SAMEDI SAINT

L’Église invite à se tenir dans la prière confiante, dans l’attente de la résurrection du Seigneur. La liturgie des heures (disponible sur le site AELF.org) peut permettre de s’unir avec toute l’Église dans une même espérance.

DIMANCHE DE QUES VIGILE PASCALE

Il sera bon de préparer, dans la pièce où l’on fera la Vigile, un lieu qui accueillera une icône ou une image de la résurrection du Christ.
La veillée comporte les quatre grands moments de la Vigile pascale : la lumière, la Parole de Dieu, la mémoire du baptême, l’action de grâce. Il serait souhaitable de conserver cette structure. Si on le désire, on pourra ajouter, après la profession de foi, une prière universelle spontanée.
• Ouverture liturgique
La célébration commence par un court temps de silence pour se mettre en présence du Seigneur. Puis on fait le signe de la croix.
 La Lumière
En communion avec les autres chrétiens, on dépose une bougie allumée à la fenêtre. Celui qui préside dit la prière suivante :
Sois béni, Seigneur notre Dieu.
Tu as donné aux hommes la clarté de la vraie lumière
En leur envoyant ton Fils Jésus.
Que cette lumière qui brille à notre fenêtre en cette nuit de Pâques
Fasse de nous des foyers de lumière au cœur du monde. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Amen.
On peut alors prendre un chant, par exemple :
Joyeuse lumière (SYLC1 NC 1 – D Bourgeois/JF Revel/A Gouzes)
• Écouter la Parole

La Vigile pascale propose 7 lectures. Elles nous redisent ce que notre baptême, dont nous faisons mémoire en cette nuit, fait de chacun de nous. Il serait souhaitable de lire les 7 textes. Cependant, en fonction de la situation, on en retiendra au moins deux, dont Ex 14, 15 – 15, 1a, avant l’épître et l’Évangile. Après chaque lecture, on pourra chanter le psaume, le lire. Les psaumes peuvent se trouver dans le missel des dimanches, sur AELF.org ou écouter un peu de musique (Proposition en ligne sur le site liturgie.catholique.fr).

On pourra, si on le souhaite, rajouter une bougie allumée après chaque lecture.
Première lecture (Gn 1, 1- 2,2)

Le récit de la création nous rappelle que la parole de Dieu est au commencement de tout. Sans elle, il n’y a que le néant. Le baptisé est celui qui reçoit la Parole comme une promesse dont témoigne la création, promesse accomplie dans la Résurrection du Christ et qui fait de chaque baptisé une créature nouvelle.

Ps 103 : Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre Ou Ps 32 : Toute la terre, Seigneur, est remplie de ton amour
Deuxième lecture (Gn 22, 1-18)
Le sacrifice d’Isaac nous met face à un Dieu qui n’abandonne jamais ceux qui mettent en Lui leur confiance. Le baptisé est l’être d’une espérance fondée sur la foi en la résurrection du Christ. Le baptisé traverse la mort pour vivre de la vie du Ressuscité.
Ps 15 : Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge
Troisième lecture (Ex 14, 15-15, 1a)
L’exode nous fait revivre la naissance d’un peuple nouveau. En traversant la mer, le peuple est sauvé de l’esclavage. En traversant les eaux du baptême, nous faisons, par le Christ, l’expérience de la libération de nos esclavages mortels.
Cantique de l’Exode 15 : Chantons pour le Seigneur ! Éclatante est sa gloire
Quatrième lecture (Is 54, 5-14)
Isaïe nous fait prendre conscience de l’infinie capacité de Dieu à pardonner. Le chrétien est celui qui, dans un monde de haine et de conflits, témoigne de la miséricorde. Il est un être d’action de grâce pour la guérison et le salut donnés.
Ps 29 : Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé
Cinquième lecture (Is 55, 1-11)

Nous voici face à ce qui caractérise le chrétien : il croit en un Dieu dont la Parole s’est incarnée, en un Dieu qui s’est fait homme au milieu des hommes. Le chrétien est celui que Dieu invite à se rassasier sans cesse de sa Parole, le Christ, Verbe incarné, pour nourrir son espérance et son action.

Cantique d’Isaïe12 : Exultant de joie, vous puiserez les eaux aux sources du salut !
Sixième lecture : (Ba 3, 9-15. 32- 4, 4)
Le livre de Baruch nous dit que la loi de Dieu n’est pas une contrainte. Elle est une exigence d’amour, un chemin de vie, de sagesse et de joie ; une loi de vie. Le chrétien est un amoureux qui va à la rencontre de Dieu et de ses frères, sur un chemin donné, et balisé par la Parole.
Ps 18 B : Seigneur, tu as les paroles de vie éternelle
Septième lecture (Ez 16-17a. 18-28)
Ezéchiel nous rappelle que Dieu est fidèle à l’Alliance. Le chrétien, malgré le péché, la solitude et les incompréhensions, renonce aux idoles pour aimer Dieu par-dessus tout. Face à la merveille d’un Dieu qui se donne dans son Fils, le chrétien rend grâce.
Ps 41 : Comme un cerf altéré cherche l’eau vive, ainsi mon âme te cherche, toi, mon Dieu
Ou Ps 50 : Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu
Épître de Paul aux Romains (Ro 6, 3b-11)

Saint Paul met en valeur l’affirmation centrale de la foi chrétienne : « Ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus ; sur lui, mort n’a plus aucun pouvoir ». Ainsi, il renvoie au cœur de la foi de l’Église dans laquelle nous sommes baptisés. Il éclaire le sens du baptême à la lumière du mystère pascal et appelle chaque baptisé à une vie baptismale : « Pensez que vous êtes morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus Christ ».

Avant la lecture de l’Évangile, on peut chanter l’acclamation :
Alléluia (Y43-38 D. Rimaud / H. Schütz)
Ou Ps 117 avec ses Alléluia (Z117-5, Ed. de l’Emmanuel)
Lecture de l’Évangile selon saint Matthieu (Mat 28, 1-10)
La Résurrection de Jésus bouleverse tout. Elle n’est pas qu’un retour à la vie, mais le commencement d’un monde nouveau. Le baptême nous introduit dans ce monde nouveau dont nous avons à témoigner, et qui donne sens à notre vie, à nos engagements.
À la fin de l’Évangile, on dépose l’icône ou l’image de la Résurrection à l’endroit prévu.
• La mémoire du baptême
Après un temps de silence on pourra prier la litanie des Saints, ces baptisés qui nous ont précédés dans la foi dont nous héritons. On peut ajouter quelques noms à la liste des saints, par exemple ceux des patrons de l’Église diocésaine, de l’église paroissiale et des membres de la famille.

Seigneur, prends pitié. Seigneur, prends pitié. Ô christ, prends pitié. Ô christ, prends pitié. Seigneur, prends pitié. Seigneur, prends pitié.

Sainte Marie, priez pour nous.
Sainte Mère de Dieu, priez pour nous. Sainte vierge des vierges, priez pour nous.

Saints Michel, Gabriel et Raphaël, priez pour nous. Saint Jean-Baptiste, priez pour nous.
Saint Joseph, priez pour nous.

Saint Pierre et Saint Paul, priez pour nous. Saint André, priez pour nous.
Saint Jean et Saint Jacques, priez pour nous.

Sainte Marie-Madeleine, priez pour nous. Saint Étienne, priez pour nous.
Saint Ignace d’Antioche, priez pour nous.

Saint Laurent, priez pour nous.
Sainte Perpétue et Sainte Félicité, priez pour nous. Sainte Agnès, priez pour nous.

Saint Grégoire, priez pour nous. Saint Augustin, priez pour nous. Saint Athanase, priez pour nous.

Saint Basile, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, priez pour nous. Saint Benoît, priez pour nous.

Saint François d’Assise, priez pour nous. Saint Dominique, priez pour nous.
Saint Thomas d’Aquin, priez pour nous.

Sainte Catherine de Sienne, priez pour nous. Saint Ignace de Loyola, priez pour nous. Saint François Xavier, priez pour nous.

Sainte Thérèse d’Avila, priez pour nous. Saint Jean de la Croix, priez pour nous. Sainte Rose de Lima, priez pour nous.

Saint Vincent de Paul, priez pour nous.
Saint Jean-Marie Vianney, priez pour nous. Sainte Bernadette Soubirous, priez pour nous.

Saint Jean Bosco, priez pour nous.
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, priez pour nous. Saint Louis de France, priez pour nous.

Vous tous, saints et saintes de Dieu, priez pour nous.

Cette foi dont nous avons hérité, nous la proclamons en disant ensemble la profession de foi.

Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible,
Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :
Il est Dieu, né de Dieu,
lumière, née de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu
Engendré non pas créé,
de même nature que le Père ;
et par lui tout a été fait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut,
il descendit du ciel;
Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour,
conformément aux Écritures, et il monta au ciel;
il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts
et son règne n’aura pas de fin.
Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie;
il procède du Père et du Fils.
Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire;
il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique.

Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.

Amen

• L’Action de grâce
Nous pouvons ensuite rendre grâce au Père par la prière suivante qui introduira au Notre Père :

C’est pour te rendre grâce, Dieu Notre Père,
Que nous élevons notre cœur et le tournons vers toi.

En cette nuit où nous faisons mémoire
Du jour où tu commenças la création de notre monde,

Nous te bénissons d’être la source de toute vie. Alléluia, Alléluia.

C’est aussi en cette nuit que tu as relevé Jésus d’entre les morts.
Il avait pris notre existence et l’avait prise jusqu’à la croix.
Tu ne pouvais laisser ton Fils au tombeau et tu l’as ressuscité.

En lui, tu as fait passer la création au-delà de la mort et nous te rendons grâce. Alléluia, Alléluia.

Avec Jésus, ton Fils, ressuscité,
Nous te louons et nous te bénissons

Et nous annonçons le jour où tu feras passer notre monde Dans l’éternelle nouveauté de ton Royaume

Alléluia, Alléluia.

Comme lui-même nous l’a appris et remplis de la joie de la Résurrection, nous osons te dire :

Notre Père...

Si des enfants sont présents, on pourra conclure le temps de prière par la bénédiction suivante qu’un des parents pourra prononcer et que l’on mettra au pluriel, selon les circonstances.

Seigneur Jésus, tu as dit  : « Laissez venir à moi les enfants, Car le Royaume des cieux est à eux Et à ceux qui leur ressemblent ». Tu as imposé les mains sur les enfants et tu les as bénis. Béni aussi notre (nos) enfant(s) N…
À son baptême, tu l’as appelé par son nom Et il est devenu en toi enfant de Dieu.
Envoie ton ange pour l’accompagner et le garder de tout faux pas. Qu’il trouve toujours dans notre famille l’aide dont il a besoin pour devenir adulte et vrai chrétien.
N… que la bénédiction de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit
Descende sur toi et sur nous tous
Et y demeure toujours. Amen.

On pourra terminer en chantant « Alléluia » ou un chant de louange pascale
NB :Si une personne est seule à prier, elle pourra conclure par la bénédiction suivante :

Père très saint, tu as ressuscité Jésus d’entre les morts.
Que ta bénédiction me fasse renaître à ta propre vie.

Qu’elle me fasse reconnaître en Jésus mon Seigneur et mon Dieu. Qu’elle redonne sens à ma vie

Et remplisse mon cœur de ta paix en ces temps troublés, Qu’elle répande sur moi le souffle de ton Esprit,

Et me fasse témoigner de ton amour pour le monde. Je te le demande, par Jésus, le Christ, notre Seigneur ». Amen.

DIMANCHE DE LA RÉSURRECTION

• Entrer dans la joie de ce jour

En ce jour résurrection et de joie, le texte ci-dessous, soutiendra notre prière, alors que beaucoup sont dans l’inquiétude et connaissent des difficultés.
Aujourd’hui, rien ne nous empêchera de danser,
et la terre va trembler sous nos pieds !
Nous serons les hommes et les femmes de la danse !

Aujourd’hui, rien ne pourra nous empêcher de chanter,
et l’humanité en sera émue.
Nous serons les hommes et les femmes de la joie de vivre !

Aujourd’hui, ni la faim, ni la pauvreté, ni la tristesse, ni la guerre, ni le coronavirus,
ni l’arrêt du travail, ni le confinement difficile,
ni l’impossibilité de nous réunir…

Aujourd’hui… Pâques !

Rien ne nous empêchera de te louer, Seigneur, de te chanter, de danser !
Tu es ressuscité, et tu nous fais vivre…, survivre ! Qui mieux que nous peut danser ?

Qui mieux que nous peut rouler le tam-tam ?

Aujourd’hui, Seigneur, sur les cendres de nos vies,
sur les squelettes de nos guerres, de nos souffrances,
sur les aridités de nos sécheresses intérieures…
Nous te chantons, Seigneur,
pour nos frères et sœurs qui ont perdu le chant et la joie, qui ont perdu le sourire et la danse…
Car tu es ressuscité ! Alléluia !

(d’après Agwaelomu Etombo Mokodi)
Un chant de Pâques ou un alléluia fera écho à cette profession de foi en la résurrection.
Certains préféreront chanter directement le Gloire à Dieu, encadré d’un alléluia festif au début et à la fin.
Par exemple : Le Christ est vivant – Alléluia (I 214 JP Lécot / J Herrera / Zech) couplets 1, 3 et 6
 
• Écouter la Parole
Rien ne nous empêchera de te louer, Seigneur,
rien ne nous empêchera d’écouter ta parole.
Lecture des Actes des Apôtres (Ac 10, 34a.37-43)

L’Apôtre Pierre donne une première catéchèse aux païens de la maison de Corneille. Jésus, qui a vécu en faisant le bien, est mort et ressuscité pour que tout homme qui croit reçoive le pardon de ses péchés. Et nous sommes envoyés pour l’annoncer.

Ou
Lecture d’une lettre de saint Paul
Les deux lectures au choix – Col 3, 1-4 et 1 Co 5, 6b-8 – sont des relectures de l’événement pascal.

Désormais, baptisés, nous sommes passés de la mort à la vie. Nous sommes devenus le pain de la Pâques, hommes nouveaux destinés à partager la gloire du Christ.
Aujourd’hui… Pâques !

Tu es ressuscité ! Alléluia !

On aura soin de chanter un alléluia développé avant de proclamer l’Évangile.
Lecture de l’Évangile selon saint Jean (Jn 20, 1-9)
La résurrection ne se manifeste que par l’absence du corps du Christ. Aucun autre signe n’est donné à ceux qui entrent dans le tombeau. Et c’est cette absence qui ouvre un espace qui permet d’accéder à la foi.
NB Si certains prient dans l’après-midi ou le soir, ils pourront prendre le récit des pèlerins dEmmaüs en Luc 24, 13-35.
• Prière pour le monde
Celui qui préside peut introduire :

Nous te chantons, Seigneur,
pour nos frères et sœurs qui ont perdu le chant et la joie,
pour eux, nous prions.

– Pour l’Église, mère de miséricorde.
– Pour les gouvernements sollicités par les événements.
– Pour les personnes malades.
– Pour les personnels soignants.
– Pour ceux qui vivent un deuil.
– Pour ceux pour qui le confinement est une épreuve.

Ô Christ ressuscité, exauce-nous !

(Intentions libres)
• Faire action de grâce

Aujourd’hui, rien ne pourra nous empêcher de chanter, et l’humanité en sera émue.

On prend un chant de Pâques qui rend grâce à Dieu pour le don de la vie nouvelle. Par exemple : Christ est vraiment ressuscité I 169
On dit ou on chante le Notre Père.
• Conclusion
Pour conclure ce temps de prière, nous pourrons appeler sur nous-mêmes et nos familles, la bénédiction de Dieu.
Celui qui préside dit :

Que demeure sur nous la grâce pascale que Dieu nous a offerte aujourd’hui : qu’elle nous protège de l’oubli et du doute. Amen.

Par la résurrection du Christ,
nous sommes déjà nés à la vie nouvelle
et nous connaissons une joie que rien ne pourra nous ravir pas même la mort.
Amen.

Maintenant que sont finis les jours de la Passion, marchons à la suite du Ressuscité pour connaître avec lui la joie parfaite en son Royaume.
Amen.

Pour terminer, on pourra reprendre l’Alléluia
ou un chant de louange pascale

Par exemple : Canticorum Jubilo (A toi la gloire, à toi ressuscité)

Partager :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn
Newsletter
Informations
Le Guide Paroissial
Liens
Vatican

Le siège apostolique de l'Eglise

Bayeux-Lisieux

Notre diocèse

Sanctuaire de Lisieux

La Basilique et le Carmel

Les Amis de la Cathédrale

Association pour la préservation et le soutien de la cathédrale St Pierre

Société Jean-Marie Vianney

La Paroisse de Lisieux est une Fraternité locale de la Société Jean-Marie Vianney

Nos autres

Feuilles paroissiales

Congrès Mission à Paris

Congrès Mission à Paris Du Vendredi 30 septembre au dimanche 2 Octobre 2022 Le Congrès Mission permet à tous les chrétiens de